Archives par mot-clé : Sonore

D’autres manières de lire le monde: Séminaire du CES

 
Séminaire du CES – Prochaine séanceD’autres manières de dire le monde

Traditionnellement, les chercheur.e.s en sociologie et en anthropologie racontent leur travail scientifique en ayant recours au langage écrit, dans des articles ou des ouvrages, ou au langage oral, lors de séminaires et autres colloques. Pourtant, d’autres manières d’en rendre compte existent qui empruntent des voix.es issues d’autres disciplines académiques, comme l’architecture, l’archéologie et la géographie, ou encore puisées dans des domaines artistiques comme la photographie, le dessin, la vidéo, la muséographie, les arts textiles ou encore le théâtre.

Pour cette année académique, le séminaire du CES se propose de les explorer à partir de travaux menés en son sein et dans d’autres lieux, universitaires et associatifs.

Mardi 13 mars – Enregistrer le monde [séance 4]

Les outils de l’enregistrement sonore ont très tôt été saisis par les chercheur.e.s des sciences sociales. Classiquement, ils.elles les utilisent à des fins de recherche, pour recueillir les discours des informateurs ou à des fins de restitution. Mais d’autres usages existent : archiver des expériences racontées, documenter une problématique de sciences sociales, collecter les bruits de notre environnement, capter des univers sonores, accéder à des expériences sensibles… Cette séance interrogera les usages et les apports de l’enregistrement sonore pour les sciences sociales. Quelle est la spécificité des matériaux sonores ? Comment sont-ils fabriqués et puis utilisés ? A quelles dimensions du social permettent-ils d’accéder ? Comment les faire « parler » en langage de sciences sociales ?

Temps 1. Enregistrer des descriptions in situ d’ambiance
Emmanuelle Lenel, est sociologue et membre du CES et du CASPER à l’Université Saint- Louis – Bruxelles.
Dans son intervention, elle réfléchira à partir de sa propre expérience de recherche à la particularité d’un matériau constitué de commentaires in situ recueillis au cours de parcours commentés sur des ambiances de quartiers, et à ses usages possibles dans le cadre d’une recherche en sciences sociales. Quelle attitude le.a chercheur.e doit-il.elle adopter pour pouvoir recueillir ces données par nature éphémères et déposées en situation ? A quelles dimensions de l’expérience permettent-elles d’accéder, et à quelles conditions ?

©2018 CES – Université Saint-Louis | 43 boulevard du Jardin botanique – 1000 Bruxelles

Web Version Forward Unsubscribe

Powered by Mad Mimi® A GoDaddy® company

Temps 2. Fabriquer une histoire et une mémoire sonore urbaine / Le cas de BNA- BBOT
Séverine Janssen est philosophe et coordonne le collectif BNA-BBOT, Bruxelles nous appartient – Brussel behoort ons toe.

Depuis près de 20 ans, BNA-BBOT recueille, selon divers dispositifs, des récits et sons de Bruxelles. Elle présentera le travail de ce collectif qui vise à historiciser et archiver dynamiquement un ensemble local d’expériences dites. Le ressort de cette micro-histoire est le son, son écriture, la voix. La voix comme micro-trace irréductible à toute frappe textuelle, à toute présence visuelle. Collection indéfinie de voix et de sons surgis d’un temps vécu, la collection sonore de BNA-BBOT forme une biographie vivante et organique de la ville. Elle dit la ville telle qu’elle est parfois, telle qu’elle aurait pu être, telle qu’elle pourrait être. Quelles en sont les limites, quelles en sont les modalités opératoires, comment offrir à ces archives mineures des conditions de pérennité, d’audibilité et de rivalité avec les archives majeures ?

Temps 3. Enquêter sur/à partir des sons du quotidien
Anthony Pecqueux est sociologue, chargé de recherche au CNRS et membre du Centre de Recherche sur l’Espace Sonore et l’environnement urbain (CRESSON) à l’ENSA de Grenoble.
Dans son intervention, il se proposera de revenir d’abord sur une enquête autour du son d’un torrent dans une vallée alpine (le Vénéon). Plus largement, il sera question de discuter théoriquement et d’étayer empiriquement ce qu’il peut en être de la dimension sonore pour une enquête de sciences sociales, et plus spécifiquement quand cette enquête se place sous les auspices de l’ordinaire.

Informations pratiques

Mardi 13 mars 2018, 9h30-12h30, Université Saint-Louis, local P61 (43, bd du Jardin botanique, 1000 Bruxelles, suivre le fléchage)

Inscription gratuite mais obligatoire (des sandwiches sont prévus) : remplir ce formulaire

Journée de clôture AHA

Chers collègues et ami.e.s,

Nous vous invitons à une journée d’étude organisée par l’AHA – Atelier d’Hybridations Anthropologiques, visant à clôturer l’année académique par un inventaire des « hybridations » en cours, au sein de l’atelier et dans son cercle proche.

Organisée le 30 juin prochain, de 10h à 16h à l’institut de sociologie de l’ULB, cette journée aura pour programme : projections, récits d’expériences, discussions et écoutes, autour du projet que s’est donné l’AHA : penser et expérimenter à l’interface des sciences sociales et des arts et techniques.

Les présentations seront suivies de l’assemblée générale de l’atelier.

L’affiche de l’évènement contient toutes les informations détaillées dont vous aurez besoin pour participer à la journée.

En espérant vous voir nombreux/ses le 30 juin prochain,

L’équipe de l’AHA
contact@aha-lamc.xyz

Univers sonore en 3D

Vous avez encore des doutes sur la capacité des techniques d’enregistrement et d’édition sonores à recréer des atmosphères et des ambiances de manière fine ? On vous invite chez le barbier pour une expérience techniquement impressionnante et non dénuée de poésie… Mettez un bon casque audio sur vos oreilles, appuyez sur play, fermez les yeux et écoutez :

L’entreprise QSound Labs, spécialisée dans la création d’outils numériques et de technologies d’édition sonore, a créé cette petite capsule audio pour promouvoir leurs activités et leurs produits. Nous, nous profitons juste de cette publicité devenue virale et remercions internet et ses usagers de partager ce petit moment qui fait frissonner les tympans.

Et n’oubliez pas de venir à notre école de printemps « Sons et sciences sociales » !

Ecole de printemps de l’AHA – « SON ET SCIENCES SOCIALES »

Oyez ! Oyez !

L’AHA organise une nouvelle école de formation à l’Université Libre de Bruxelles pour ce printemps 2017. Après une édition réalisée à l’automne 2015 autour de la vidéo et du dessin (voir notre chronique d’une école), nous proposons cette année de travailler sur les expériences et créations sonores et la manière dont elles peuvent renouveler notre regard – ou plutôt notre oreille ? – sur la pratique socio-anthropologique.

Les enregistreurs sont particulièrement répandus dans la pratique ethnographique et ils font partie du trousseau de l’enquêteur au même titre que le carnet de terrain, le crayon (et le parapluie ?). Très souvent utilisés comme outils de stricte captation du « réel », pour retranscrire les mots (authentiques !) de nos interlocuteurs ou pour conjurer la peur de perdre des informations, ils nous accompagnent jusque dans l’intimité de la production de connaissance.

L’école de l’AHA propose cette année de tendre une oreille plus attentive qu’à l’accoutumée sur cette pratique du quotidien de la recherche et d’en élargir le spectre de réflexion. Nous avons donc fait appel à deux spécialistes du son pour animer trois jours de formation et d’expérimentation : Clara Alloin, réalisatrice de documentaires radiophoniques, et Antonin Simon, compositeur de musique électroacoustique.

Cet atelier intitulé « parole sensible et paysage sonore » aura lieu les 3-4 et 5 avril prochains sur le campus de l’ULB et suivra la trame suivante :

Jour 1 : Introduction – Écoutes collectives en extérieur et initiation à la prise de son.

Jour 2 : Prises de son en extérieur – Initiation au montage

Jour 3 : Montage et création de paysages sonores

Au soir du troisième jour, le mercredi 5 avril de 18h30 à 20h30, nous proposons une séance de restitution publique des expérimentations de l’école à l’Eau chaude – Het warm water, 5 rue des Renards – 1000 Bruxelles (qui organise d’ailleurs, tous les 2èmes jeudis du mois, des écoutes collectives !).

Tout le monde est bienvenu !

Attention ! Les inscriptions à l’école sont obligatoires et les places sont limitées. Écrivez-nous vite à l’adresse : contact[at]aha-lamc.xyz

Vous trouverez toutes les informations concernant les modalités d’inscription (délais et frais) dans le document téléchargeable ici.

 

Ambiances : appel et bonus AHA

Dans l’actualité de la publication scientifique, l’AHA relève l’appel à contribution de la revue Communications sur les ambiances et les atmosphères : Exercices d’ambiances. Présences, enquêtes, écritures / The exercise of atmospheres. Presences, investigations, writings. En voici le court argumentaire (suivez le lien plus haut pour le détail) :

« Les chercheurs intéressés par les ambiances – anthropologues, sociologues, historiens ou phénoménologues mais aussi géographes et ethnologues, ethnomusicologues et théoriciens de l’architecture, du théâtre, du cinéma ou de la création littéraire – développent de nouvelles manières d’écrire et de mener leurs enquêtes. Cette livraison de Communications entend bénéficier d’un tel climat intellectuel en interrogeant la « puissance heuristique » de la notion d’ambiance, outil méthodologique susceptible de faire converger divers champs de recherche. »

La date limite d’envoi des résumés de vos contributions éventuelles est fixée au 19 mars 2017, pour une réception des articles complets dans le courant de l’été.

À vos plumes !

Teasing…

Nous en profitons pour annoncer brièvement que la prochaine session de l’école Arts et Sciences sociales de l’AHA traitera de la question des ambiances et des atmosphères, du point de vue des techniques de prise et de montage son. Les participant.e.s à notre école seront invité.e.s à réfléchir à la notion de paysage sonore et à créer leur soundscape durant les ateliers expérimentaux animés par des professionnels de la recherche et de la diffusion sonore. Nous vous donnerons plus de détails sur cette école très vite !

En attendant, pour réfléchir à la question et voyager avec les sons, nous vous invitons à explorer le soudcloud de Marie-Pierre Lissoir, docteure en ethnomusicologie et membre du LAMC, qui a amorcé une collecte de sons bizarres et d’ambiances lointaines sur son terrain de recherche, au Laos. Pour les plus curieux, elle propose d’écouter des sons mystérieux et de jouer à en identifier la provenance… Cliquez sur l’image !

EHESS – Méthodes visuelles et sensorielles

Ce 31 Janvier 2017 aura lieu l’atelier doctoral « Méthodes visuelles et sensorielles » à l’EHESS (Paris).

Séance 3: SOUND STUDIES avec la participation de Jean-Paul Thibaud (DR, CNRS – Cresson) et Marina Rougeon (Labex Comod – ENS Lyon).

16195418_1891896254363296_7755989975514423360_n

Entrée libre (190 Av. de France, 75013 – Métro: Quai de la Gare).

Plus d’info : https://enseignements-2016.ehess.fr/2016/ue/1334/

La Semaine Du Son à Bruxelles

La Semaine du Son aura lieu du 30 Janvier au 5 Février 2017, dans divers lieux de Bruxelles, et c’est gratuit.

logo-1

Le projet de la Semaine du Son est né à Paris il y a une dizaine d’années dans la tête d’un ingénieur acousticien français, Christian Hugonnet, qui regrettait de voir les questions liées au sonore se cloisonner entre professionnels. C’est pour étendre le débat à un large public et sensibiliser le monde politique sur ces questions qu’il imagina une semaine événementielle autour des questions du sonore.

Ce projet s’est développé au point qu’il existe aujourd’hui dans 50 villes françaises ainsi qu’à Genève, Montréal et Athènes, en Argentine, au Mexique, en Colombie et à Bruxelles. Travaillant tous sous le même label, chaque partenaire jouit d’une totale liberté de programmation.

bnaemilio-lopez-menchero

La semaine du son c’est :

  • Des artistes et des chercheurs
  • Des spécialistes, professionnels ou passionnés
  • Des conférences et ateliers
  • Des performances et concerts
  • Des parcours sonores et tables rondes…
  • Dans au moins 15 lieux différents de Bruxelles !

La semaine du son est surtout une réflexion ouverte, informative et didactique dans les domaines :

  • De la création (les écritures, les paysages sonores, la musique, la radio, le cinéma, les installations vidéo…)
  • De la diffusion (qualité, moyens et formes de diffusion, les supports…)
  • Environnemental (architecture, acoustique des lieux, nuisances sonores…)
  • Et de la santé (niveaux sonores, santé auditive, subjectivité des sons…).

Plus qu’un festival, la Semaine du Son est un événement sociétal qui éveille nos résistances, nos espoirs et nos attentes dans le domaine du sonore.