Journée de clôture AHA

Chers collègues et ami.e.s,

Nous vous invitons à une journée d’étude organisée par l’AHA – Atelier d’Hybridations Anthropologiques, visant à clôturer l’année académique par un inventaire des « hybridations » en cours, au sein de l’atelier et dans son cercle proche.

Organisée le 30 juin prochain, de 10h à 16h à l’institut de sociologie de l’ULB, cette journée aura pour programme : projections, récits d’expériences, discussions et écoutes, autour du projet que s’est donné l’AHA : penser et expérimenter à l’interface des sciences sociales et des arts et techniques.

Les présentations seront suivies de l’assemblée générale de l’atelier.

L’affiche de l’évènement contient toutes les informations détaillées dont vous aurez besoin pour participer à la journée.

En espérant vous voir nombreux/ses le 30 juin prochain,

L’équipe de l’AHA
contact@aha-lamc.xyz

La culture matérielle et visuelle à Lille

Ce printemps, l’université de Lille 3 accueillera le séminaire interdisciplinaire « Culture matérielle et visuelle », organisé dans le cadre de l’école doctorale SHS de l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion – IRHiS. Gil Bartholeyns (chaire CNRS/université) et Manuel Charpy (CNRS) proposent d’explorer « de nouveaux univers sensibles en lien avec les images, les cultures et les techniques dans une perspective multidisciplinaire. » Trois journées du mois de mai verront se rencontrer pêle-mêle historien.ne.s, anthropologues, cinéastes et sociologues pour évoquer les sciences humaines et sociales au prisme des images.

Voici le détail des journées :

Journée 1 – mercredi 3 mai 2017 (10-17h)

« Images conquérantes »

  • Marie de Rugy (historienne, Université Paris 1) : Des « travaux informes » pour conquérir l’Indochine, fin XIXe siècle.
  • Nathalie Dereymaeker (historienne, Université Lille 3) : « Les plans-reliefs, ça sert, d’abord, à faire de la politique »
  • Isabelle Surun (historienne, IRHiS, Université Lille 3) : Ceci n’est pas un « zoo humain ». Des Sénégalais à l’Exposition universelle de 1889
  • Marie-Eve Bouillon (historienne, LHIVIC, EHESS): Stratégies photographique de l’imaginaire touristique : le Mont Saint Michel

Journée 2 mercredi 17 mai 2017 (10-17h)

« L’image et le vivant »

  • Perig Pitrou (anthropologue, CNRS, LAS, Collège de France) : La fabrication de nouvelles écologies. Expérimentations en bioart et biodesign
  • Lucienne Strivay (anthropologue, Université de Liège) : Rendre forme. Instabilité ontologique de la taxidermie
  • Camille Lorenzi (historienne, Université Paris 1) : L’aquarium au XIXe siècle, une « fabrique d’images » de la vie sous-marine
  • Linda Ibbari (cinéaste, monteuse) : Maîtresse (2017) : trouble dans l’animalité

Journée 3 – mercredi 31 mai 2017 (10-17h)

« Politique de la maison »

  • Charlotte Vorms (historienne, Université Paris 1) : Bidonvilles : enquête sur l’administration des quartiers périphériques à Madrid sous le franquisme
  • Anne Schiltz, Charlotte Grégoire (cinéastes, anthropologues) : Charges communes (2002) : un terrain, un film
  • Lyang Kim (cinéaste, anthropologue, EHESS) : Maisons à la frontière : Dream House by the Border (2013) et Resident Forever (2016)
  • Yasmine Bouagga (sociologue, CNRS, ENS Lyon) : Le camp de Calais en bande dessinée

Et l’affiche de l’évènement :

Séminaire ABBA – Quels films pour quelles ethnographies ?

Le séminaire ABBA, organisé par le Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains (LAMC) de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) vous convie à une séance de projection intitulée :

Quels films pour quelles ethnographies ? Projections et commentaires méthodologiques autour de 3 démarches filmiques.

Pierre Petit, directeur du Lamc, Madeleine Sallustio et Samuel Lempereur, doctorants rattachés au Lamc, présenteront leurs films et animeront la discussion.

Rdv ce vendredi 24 février 2017, de 14 à 16h, dans la salle Doucy (S.12.123), au 12e étage de l’institut de sociologie (campus Solbosh de l’ULB)

Pour plus d’information concernant ce séminaire, vous pouvez écrire à l’adresse suivante : seminaire.abba@gmail.com

Altérités, festival de cinéma ethnographique – 1ère édition – Du jeudi 9 au dimanche 12 mars 2017 à Caen.

Dans le sillage de La semaine du cinéma ethno organisée chaque année au cinéma Lux de 1995 à 2013, la Fabrique de patrimoines en Normandie présente, le festival Altérités.

Le festival Altérités, propose une sélection de films tournés à hauteur d’hommes et qui donnent à voir et à penser la diversité des sociétés humaines, des plus lointaines aux plus proches. La programmation s’étend du jeudi au dimanche : l’après-midi à la bibliothèque Alexis de Tocqueville et le soir au cinéma Lux. Les projections seront accompagnées de temps de rencontres et d’échanges avec des réalisateurs, des auteurs, des cinéastes et des chercheurs en sciences sociales, notamment des ethnologues.

Le jeudi 9 mars, le festival accueille le Comité du film ethnographique pour un hors les murs consacré à l’œuvre de Jean Rouch, à l’occasion du centenaire de sa naissance. La programmation du vendredi 10 au dimanche 12 mars aura pour thème « Réconciliations » : du conflit de voisinage ordinaire aux tentatives de réconciliations et de cohabitation après le traumatisme d’un génocide, comment la loi et la coutume peuvent ou non aider à résoudre les conflits.

unnamed
www.festivalalterites.com

Appel à film de la part de l’association Filmer le travail

La 8e édition du festival Filmer le travail aura lieu du 10 au 19 février 2017 à Poitiers et sera rythmée par différents événements tels que la compétition internationale, des rétrospectives de films, des séances spéciales, des rencontres professionnelles et le concours FILME TON TRAVAIL. 

Ce concours est ouvert à tous et toutes.

Tous les genres sont acceptés (fiction, documentaire, expérimental, clip, stopmotion, portrait, interview, court métrage, etc.) avec pour seule condition que le film ne dépasse pas 15 minutes. Les vidéos choisies seront projetées lors d’une séance spéciale pendant le festival Filmer le travail 2017.  Deux caméras ou prix équivalents d’une valeur de 1200 € et 800 € sont à gagner.

Inscription des films avant le 16 janvier 2017.

Voir site: http://filmerletravail.org/archives/10850

fftlogo-530x353L’association Filmer le travail est le fruit d’un partenariat entre l’Université de Poitiers, l’Espace Mendès Fr
ance (EMF) et l’Association Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ARACT).

Elle vise trois grands objectifs:

  • Cinématographique. Faire connaître à un public large la production cinématographique sur le thème du travail à un moment où l’on assiste à un retour du travail dans le cinéma, une multiplication des images et à une redéfinition des frontières entre réel et fiction.
  • Scientifique. Analyser et dynamiser l’usage de l’image (fixe ou animée) en Sciences sociales.
  • Citoyen. Ouvrir un espace de réflexion et de débats sur l’évolution et l’avenir du travail.

Atelier d’ethnographie visuelle

Dans le cadre de son séminaire « L’enquête et ses graphies », le IIAC-LAIOS (Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain – Laboratoire d’Anthropologie des Institutions et des Organisations Sociales) de l’EHESS propose un atelier d’ethnographie visuelle du 2 au 5 mai 2017 à Paris.

Affiche atelier IIAC-LIAOSLa thématique de l’atelier sera la suivante : Élections en France, politique en France. Les participants seront invités à « à observer, analyser et figurer les différentes formes électives (de définition, de représentation, de contestation du politique) qui se révèlent dans la population française, parisienne notamment, au cours de l’effervescence autour du scrutin présidentiel en 2017. Celles-ci pouvant être considérées comme révélatrices des contours et des hiérarchies de la société française contemporaine. »

Cet atelier sera réalisé avec la participation de Marc Abélès, anthropologue et Jacques Lombard, anthropologue & cinéaste et la collaboration de la cellule audio/vidéo
du Centre Edgar-Morin/IIAC.

Inscriptions ouvertes jusqu’au 10 janvier sur motivation (CV + note d’intention).

Plateforme Tënk

Devant le désengagement des chaînes de télévision pour les documentaires de création, leur privilégiant des documentaires aux formats imposés, il semble urgent de faire sortir les œuvres des documentaristes contemporains des festivals et des rencontres d’initiés. C’est le projet de la plateforme Tënk, une initiative née à Lussas, petit village ardéchois devenu progressivement un centre international du cinéma documentaire et y accueillant chaque année ses « états généraux ».

TënkLa plateforme prévoit de proposer au visionnage, sur base d’un abonnement mensuel (6 euros) ou annuel (60 euros), une quantité constante de 80 films documentaires d’auteur selon une logique de « catalogue glissant ». L’idée est que chacune des œuvres soit disponible 2 mois et que le renouvellement régulier effectué par le comité éditorial de Tënk donne à voir la diversité et la qualité de la production de documentaires d’auteur contemporaine. A moyen terme, Tënk compte proposer des films documentaires à l’achat et prévoit également de créer un archivage des œuvres, y compris des œuvres anciennes qui restent difficile à trouver, afin qu’elles ne disparaissent pas et puissent continuer à être visionnées. Le projet prévoit également de participer à la coproduction des œuvres documentaires contemporaines à raison d’un objectif ambitieux de 100 films par an.

Une belle initiative pour les écritures cinématographiques du réel !

« L’enquête et ses graphies » : films d’étudiants

L’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (IIAC-LAIOS) a le plaisir de vous convier à la dernière séance du séminaire L’enquête et ses graphies ; figurations iconographiques d’après société, le jeudi 16 juin 2016, de 15h à 17h30, salle 638 au bâtiment Le France, 190 avenue de France, 75013 Paris
Cette séance sera consacrée à la projection de films d’étudiants réalisés lors des ateliers d’ethnographie visuelle 2015 et 2016 :
Parcours à Paris-Store, 5 min., de Simon Kessler, Aurore Tamboite, Benjamina Robson
Poésie Paris-Store , 5 min., de Alexis Del Castillo, Manon Denoun, Emmanuelle Ricaud Oneto
Rencontres multiculturelles à Paris-Store, 7 min., de Coralie Gourdon, José Gastiaburu, Elsie Mégret, Fong Ming Yang, Mona Zegai
Barbès-La-Neuve, 6 min., de Audrey Jacques, Caroline Jullien, Emmanuelle Loève, Alexandra Zakharova
De l’or entre les gouttes, 8 min., de Christina Alexopoulos, Carl Houchon, Wladimir Kokkinopoulos, Aurore Tamboite, Matilde Valencia
Carne, 5 min., Iva Čápová, Florencia Muñoz, Elise Vray
Électrons libres, 5 min., de Gala Huilén Agüero, Hélène-Marie Juteau, Alice Langlois
en présence de
Elijah Anderson, Professor of Sociology, Yale University, USA
Corinne Fortier, anthropologue, LAS/CNRS
et Jacques Lombard, anthropologue & cinéaste
Elle sera suivie d’une discussion sur la façon dont chaque groupe a construit la note d’intention de son film au cours des repérages pour saisir une dimension particulière
du terrain et la manière dont celle-ci a évolué au cours de la prise de vues.
Toute l’équipe du séminaire, Laurent Berger, Manuel Boutet, Manon Denoun, Katrin Langewiesche, Jean-Bernard Ouédraogo, Arghyro Paouri, espère avoir le plaisir de vous y voir nombreuses et nombreux afin de clôturer cette année ensemble.

Dans le mythe du Cyborg

La plateforme Hors-Série, site développé à la suite de la nouvelle vie numérique des émissions d’@rrêt sur image, vient de mettre en ligne une émission questionnant le mythe du cyborg.  Judith Bernard et Rafik Djoumi, les chroniqueurs habituels de la plateforme, reçoivent le philosophe Thierry Hoquet et le réalisateur et chroniqueur de cinéma Julien Dupuy.

Origines bibliques, figures messianiques, féminismes, marchandisation et devenir politique des cyborgs… Une belle émission agrémentée d’extraits de films à regarder !

HorsSérie CyborgLa plateforme Hors-Série est payante. Elle nécessite un abonnement annuel de 30 euros permettant accès à une émission en téléchargement par semaine ainsi qu’aux émissions archivées. Outre ce « Dans le mythe » sur les cyborgs qui intéresse l’Atelier d’Hybridations Anthropologiques plus particulièrement (il suit un autre « Dans le mythe intéressant sur les sorcières), la plupart des émissions de Hors-Série traitent de questions liées aux sciences sociales, à la philosophie, à la littérature, au cinéma etc. Faisant le va-et-vient entre des écrits universitaires et littéraires récents, l’actualité sociale, politique et culturelle, Hors-Série travaille depuis sa création le rapport entre le fond et la forme, l’art et la science, la production et la diffusion des œuvres, autant de problématiques chères à l’AHA. Autrement dit, l’abonnement est chaudement recommandé !

Graphies à Paris – à venir

L’AHA relaie la suite du programme du séminaire « L’enquête et ses graphies : figurations iconographiques d’après société » organisé à l’EHESS Paris par le IIAC-LAIOS (Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain – Laboratoire d’Anthropologie des Institutions et des Organisations Sociales).

La troisième séance du séminaire se tiendra le jeudi 21 janvier 2016 au Bâtiment Le France (190 avenue de France), salle 587, de 15h à 17h30. Joyce Sebag, professeure émérite de sociologie visuelle et filmique à l’université d’Evry, parlera de « la sociologie filmique : nature de la production scientifique ».

La quatrième séance aura lieu le 18 février, le séminaire accueillera Maria Giulia Dondero (Fonds National de la Recherche Scientifique / Université de Liège) qui parlera d’« argumenter par l’image. Le cas du reportage photographique ».

EHESS

Pour suivre l’actualité de ce beau projet et lire des billets consacrés aux multiples graphies abordées lors des séances, rendez-vous sur  le carnet hypothèses du séminaire.

Programme de l’École d’automne de l’AHA

À environ trois semaines de la réalisation de l’École d’automne de l’Atelier d’Hybridations Anthropologiques, il est temps d’en publier le programme ! Celui-ci est illustré par Joal Grange, co-animateur de l’atelier dessin : observation, mémoire et doodling.

FlyerEcoleAHArecto3FlyerEcoleAHAverso

À noter que le détail des salles où auront lieu les ateliers sera donné au dernier moment.

Il est encore temps de vous inscrire ! Suivez la procédure d’inscription disponible ici.

Pour ceux qui ne pourront pas participer à la réalisation de cette école mais qui sont intrigués par le résultat de nos expérimentations, nous vous attendons nombreux à La Quincaillerie des Temps Présents, 66 rue du Viaduc à Ixelles, pour une session conclusive de partage et de discussion : le mercredi 18 novembre de 14h à 17h30. Nous serons heureux de vous y rencontrer/retrouver.

À très bientôt !