Journée de clôture AHA

Chers collègues et ami.e.s,

Nous vous invitons à une journée d’étude organisée par l’AHA – Atelier d’Hybridations Anthropologiques, visant à clôturer l’année académique par un inventaire des « hybridations » en cours, au sein de l’atelier et dans son cercle proche.

Organisée le 30 juin prochain, de 10h à 16h à l’institut de sociologie de l’ULB, cette journée aura pour programme : projections, récits d’expériences, discussions et écoutes, autour du projet que s’est donné l’AHA : penser et expérimenter à l’interface des sciences sociales et des arts et techniques.

Les présentations seront suivies de l’assemblée générale de l’atelier.

L’affiche de l’évènement contient toutes les informations détaillées dont vous aurez besoin pour participer à la journée.

En espérant vous voir nombreux/ses le 30 juin prochain,

L’équipe de l’AHA
contact@aha-lamc.xyz

Ecole de printemps de l’AHA – « SON ET SCIENCES SOCIALES »

Oyez ! Oyez !

L’AHA organise une nouvelle école de formation à l’Université Libre de Bruxelles pour ce printemps 2017. Après une édition réalisée à l’automne 2015 autour de la vidéo et du dessin (voir notre chronique d’une école), nous proposons cette année de travailler sur les expériences et créations sonores et la manière dont elles peuvent renouveler notre regard – ou plutôt notre oreille ? – sur la pratique socio-anthropologique.

Les enregistreurs sont particulièrement répandus dans la pratique ethnographique et ils font partie du trousseau de l’enquêteur au même titre que le carnet de terrain, le crayon (et le parapluie ?). Très souvent utilisés comme outils de stricte captation du « réel », pour retranscrire les mots (authentiques !) de nos interlocuteurs ou pour conjurer la peur de perdre des informations, ils nous accompagnent jusque dans l’intimité de la production de connaissance.

L’école de l’AHA propose cette année de tendre une oreille plus attentive qu’à l’accoutumée sur cette pratique du quotidien de la recherche et d’en élargir le spectre de réflexion. Nous avons donc fait appel à deux spécialistes du son pour animer trois jours de formation et d’expérimentation : Clara Alloin, réalisatrice de documentaires radiophoniques, et Antonin Simon, compositeur de musique électroacoustique.

Cet atelier intitulé « parole sensible et paysage sonore » aura lieu les 3-4 et 5 avril prochains sur le campus de l’ULB et suivra la trame suivante :

Jour 1 : Introduction – Écoutes collectives en extérieur et initiation à la prise de son.

Jour 2 : Prises de son en extérieur – Initiation au montage

Jour 3 : Montage et création de paysages sonores

Au soir du troisième jour, le mercredi 5 avril de 18h30 à 20h30, nous proposons une séance de restitution publique des expérimentations de l’école à l’Eau chaude – Het warm water, 5 rue des Renards – 1000 Bruxelles (qui organise d’ailleurs, tous les 2èmes jeudis du mois, des écoutes collectives !).

Tout le monde est bienvenu !

Attention ! Les inscriptions à l’école sont obligatoires et les places sont limitées. Écrivez-nous vite à l’adresse : contact[at]aha-lamc.xyz

Vous trouverez toutes les informations concernant les modalités d’inscription (délais et frais) dans le document téléchargeable ici.

 

Séminaire ABBA – Quels films pour quelles ethnographies ?

Le séminaire ABBA, organisé par le Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains (LAMC) de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) vous convie à une séance de projection intitulée :

Quels films pour quelles ethnographies ? Projections et commentaires méthodologiques autour de 3 démarches filmiques.

Pierre Petit, directeur du Lamc, Madeleine Sallustio et Samuel Lempereur, doctorants rattachés au Lamc, présenteront leurs films et animeront la discussion.

Rdv ce vendredi 24 février 2017, de 14 à 16h, dans la salle Doucy (S.12.123), au 12e étage de l’institut de sociologie (campus Solbosh de l’ULB)

Pour plus d’information concernant ce séminaire, vous pouvez écrire à l’adresse suivante : seminaire.abba@gmail.com

Drôle de Manifeste

En cette rentrée, l’équipe AHA s’est prêtée au jeu de l’écriture d’un manifeste.

Que nous vaut cette solennité soudaine ? Tout à la fois : un désir étrange de déclamer des bizarreries, de chuchoter des histoires drôles et de parler, avec une simplicité matinée de délire, de ce à quoi nous tenons.

Drôle de manifeste

Première performance/lecture publique réalisée le 4 octobre 2016 dans les hauteurs de l’Institut de Sociologie de l’ULB. Pour tout devis, commande ou réclamation, adressez missives et pigeons voyageurs à l’adresse contact[at]aha-lamc.xyz