Bienvenue !

Bienvenue sur le carnet de recherche hypothèses de l’Atelier d’Hybridations Anthropologiques !

L’AHA est un collectif ouvert, sans existence institutionnelle formelle à ce jour, pur produit de discussions de couloir et d’aparte entre deux portes, et hébergé au Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains de l’Université Libre de Bruxelles. Il est né du constat que de nombreux chercheurs du laboratoire avaient développé, individuellement ou en association avec des artistes de leur propre réseau, des techniques et des supports originaux et créatifs dans leur travail scientifique et pédagogique. Organiser la réflexion et le partage d’expérience sur ce que nous avons vite nommé les « hybridations anthropologiques » nous a alors semblé naturel. Si l’initiative semblait tenir de l’évidence, les premières discussions fleuraient bon l’inconnu et l’excitation des participants était à la hauteur du vertige provoqué par la perte de repères… De quoi parlions nous au fond ? D’une rencontre entre les sciences sociales et les arts… Rien de moins. C’est ainsi que l’AHA est né, en automne 2013, dans une sorte de rêverie éveillée dérivant tranquillement dans la folie douce, l’humour, le rire… tant le besoin de mêler travail et plaisir était impérieux.

Au sein de son laboratoire d’origine, l’AHA est mu par l’envie de mettre en commun des idées et des ressources afin de stimuler la créativité scientifique. Il vise plus largement à susciter la rencontre entre les sciences sociales et le monde des arts et techniques à l’université et au dehors en construisant un réseau de relations investis dans les « hybridations » et en relayant les informations relatives à ces initiatives. Ce carnet sera donc une plate-forme de veille et de relais des évènements et activités mêlant les univers scientifiques et artistiques.

Par ailleurs, l’AHA entend devenir un lieu d’expérimentation collective, une fabrique d’hybrides, créations inclassables et surprenantes circulant via des chemins en friche, à inventer. Cette accent porté sur le « faire » repose sur un échange transversal, comme expliqué plus haut, entre artistes et chercheurs, mais également sur un échange vertical visant à faire se rencontrer étudiants en sciences sociales et chercheurs professionnels. L’AHA projette donc d’expérimenter et de soutenir des modes alternatifs de transmission et de fabrication du savoir socio-anthropologique, au sein de l’université et au dehors. A travers ces expérimentations collectives de recherche en sciences sociales et ce dialogue avec les arts audio-visuels, les arts graphiques, les arts de la scène etc. nous souhaitons en effet encourager la création d’œuvres socio-anthropologiques hybrides.

Une réflexion au sujet de « Bienvenue ! »

  1. Ping : Intervention hybride – Le Tamis à Bruxelles | L'atelier du TAMIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *