Bienvenue !

Bienvenue sur le carnet de recherche hypothèses de l’Atelier d’Hybridations Anthropologiques !

L’AHA est un collectif formé en 2013 et une ASBL (Association sans but lucratif) en voie de création. Produit de discussions de couloir et d’aparte entre deux portes au sein du Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains de l’Université Libre de Bruxelles, il est né du constat que de nombreux chercheurs et chercheuses du laboratoire avaient développé, individuellement ou en association avec des artistes de leur propre réseau, des techniques et des supports originaux et créatifs dans leur travail scientifique et pédagogique – des initiatives que nous avons rapidement baptisées du mystérieux nom d’« hybridations anthropologiques ». Hybridations ? en référence à leur caractère métisse, composite, réunissant des mondes différents, mais aussi à leur côté bâtard, éventuellement monstrueux, inquiétant ou décalé, au regard des canons de leurs disciplines parentes respectives : les arts et techniques d’un côté, les sciences sociales de l’autre.  Si les premières discussions du collectif fleuraient bon l’inconnu, tandis que l’excitation des participant·e·s était à la hauteur du vertige provoqué par la perte de repères, organiser la réflexion et le partage d’expérience autour de ces pratiques hybrides est devenu une évidence. De quoi parlions nous au fond ? D’une rencontre entre les sciences sociales et les arts… Rien de moins. C’est ainsi que l’AHA est né dans une sorte de rêverie éveillée dérivant tranquillement dans la folie douce, l’humour, le rire… tant le besoin de mêler travail et plaisir était impérieux.

Au sein de son laboratoire d’origine, l’AHA est mu par l’envie de mettre en commun des idées et des ressources afin de stimuler la créativité scientifique. L’atelier vise plus largement à susciter la rencontre entre les sciences sociales et le monde des arts et techniques à l’université et au dehors en construisant un réseau de relations investis dans les « hybridations » et en relayant les informations relatives à ces initiatives.

Par ailleurs, l’AHA se définit comme un lieu d’expérimentation collective, une fabrique d’hybrides, de créations inclassables et surprenantes. Cet accent porté sur le « faire » repose sur un échange transversal, entre artistes et chercheurs·euses, mais également sur des rencontres entre étudiant·e·s en sciences sociales et chercheurs·euses professionnel·le·s. À travers ces expérimentations collectives de recherche en sciences sociales et ce dialogue avec les arts, l’AHA expérimente et soutient des modes alternatifs et interdisciplinaires de fabrication et de transmission du savoir socio-anthropologique au sein de l’université comme au dehors.

Ainsi, l’AHA a organisé, ces dernières années, plusieurs activités et événements tels que deux écoles de formation1, des journées d’études2, un cycle de projection3 et d’autres événements plus ponctuels. Dans chacun de ces événements, artistes, chercheur·euses et étudiant·e·s ont pu se côtoyer pour « faire » – et parfois « défaire » – leurs créations « hybrides ».

Ce carnet est conçu comme une plate-forme de veille, de relais d’événements et d’activités mêlant les univers scientifiques et artistiques, autant que comme un espace pour mettre en valeur et archiver nos propres rencontres, réflexions et « hybridations ».

Arts et sciences sociales (novembre 2015) et Son et sciences sociales (avril 2017)

Une réflexion sur « Bienvenue ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Expériences à l'interface des arts et des sciences sociales