Journée de clôture AHA

Chers collègues et ami.e.s,

Nous vous invitons à une journée d’étude organisée par l’AHA – Atelier d’Hybridations Anthropologiques, visant à clôturer l’année académique par un inventaire des « hybridations » en cours, au sein de l’atelier et dans son cercle proche.

Organisée le 30 juin prochain, de 10h à 16h à l’institut de sociologie de l’ULB, cette journée aura pour programme : projections, récits d’expériences, discussions et écoutes, autour du projet que s’est donné l’AHA : penser et expérimenter à l’interface des sciences sociales et des arts et techniques.

Les présentations seront suivies de l’assemblée générale de l’atelier.

L’affiche de l’évènement contient toutes les informations détaillées dont vous aurez besoin pour participer à la journée.

En espérant vous voir nombreux/ses le 30 juin prochain,

L’équipe de l’AHA
contact@aha-lamc.xyz

La culture matérielle et visuelle à Lille

Ce printemps, l’université de Lille 3 accueillera le séminaire interdisciplinaire « Culture matérielle et visuelle », organisé dans le cadre de l’école doctorale SHS de l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion – IRHiS. Gil Bartholeyns (chaire CNRS/université) et Manuel Charpy (CNRS) proposent d’explorer « de nouveaux univers sensibles en lien avec les images, les cultures et les techniques dans une perspective multidisciplinaire. » Trois journées du mois de mai verront se rencontrer pêle-mêle historien.ne.s, anthropologues, cinéastes et sociologues pour évoquer les sciences humaines et sociales au prisme des images.

Voici le détail des journées :

Journée 1 – mercredi 3 mai 2017 (10-17h)

« Images conquérantes »

  • Marie de Rugy (historienne, Université Paris 1) : Des « travaux informes » pour conquérir l’Indochine, fin XIXe siècle.
  • Nathalie Dereymaeker (historienne, Université Lille 3) : « Les plans-reliefs, ça sert, d’abord, à faire de la politique »
  • Isabelle Surun (historienne, IRHiS, Université Lille 3) : Ceci n’est pas un « zoo humain ». Des Sénégalais à l’Exposition universelle de 1889
  • Marie-Eve Bouillon (historienne, LHIVIC, EHESS): Stratégies photographique de l’imaginaire touristique : le Mont Saint Michel

Journée 2 mercredi 17 mai 2017 (10-17h)

« L’image et le vivant »

  • Perig Pitrou (anthropologue, CNRS, LAS, Collège de France) : La fabrication de nouvelles écologies. Expérimentations en bioart et biodesign
  • Lucienne Strivay (anthropologue, Université de Liège) : Rendre forme. Instabilité ontologique de la taxidermie
  • Camille Lorenzi (historienne, Université Paris 1) : L’aquarium au XIXe siècle, une « fabrique d’images » de la vie sous-marine
  • Linda Ibbari (cinéaste, monteuse) : Maîtresse (2017) : trouble dans l’animalité

Journée 3 – mercredi 31 mai 2017 (10-17h)

« Politique de la maison »

  • Charlotte Vorms (historienne, Université Paris 1) : Bidonvilles : enquête sur l’administration des quartiers périphériques à Madrid sous le franquisme
  • Anne Schiltz, Charlotte Grégoire (cinéastes, anthropologues) : Charges communes (2002) : un terrain, un film
  • Lyang Kim (cinéaste, anthropologue, EHESS) : Maisons à la frontière : Dream House by the Border (2013) et Resident Forever (2016)
  • Yasmine Bouagga (sociologue, CNRS, ENS Lyon) : Le camp de Calais en bande dessinée

Et l’affiche de l’évènement :

Ecrire un article scientifique en format BD – Lucie Smolderen et Romain Minguet, « Un fil d’Ariane dans le Dendi »

Publier un article scientifique en format BD? Lucie Smolderen (CAC- ULB) et Romain Minguet ont relevé le défi.

Leur article, « Un fil d’Arianne dans le Dendi », a été publié en 2013 dans la revue « Techniques et Culture » (disponible à l’adresse suivante: https://tc.revues.org/734). Il combine à la fois une contextualisation des données ethnographiques et un retour méthodologique d’une enquête de terrain.

img-9

 

Une autre façon de raconter III

Le 2 janvier 2017 est mort John Berger, écrivain britannique, critique d’art, peintre et poète. Il avait 90 ans. C’est à l’essai qu’il a publié avec le photographe Jean Mohr en 1981 intitulé « Une autre façon de raconter » (et réédité tout récemment dans une édition augmentée d’un dvd inédit), que l’on doit le nom du séminaire qui aura lieu au printemps prochain à Marseille.

autrefaconderaconterOrganisé conjointement par le Centre Norbert Elias de l’EHESS, avec le soutien de la Fabrique des écritures innovantes en sciences sociales, et le MuCEM, le séminaire propose 4 journées de rencontre, les deux premières les 23 et 24 mars, puis à nouveau les 20 et 21 avril, afin de questionner la mise en récit les sciences humaines. Ce séminaire, troisième du nom, organisé par Frédéric Joulian et Pierre-Olivier Dittmar, propose pour son édition 2017 de s’attarder en particulier sur la question des images et des conditions d’une narration (photo)graphique des recherches scientifiques. Postulant que l’imagination artistique peut faire bon ménage avec l’imagination scientifique, les organisateurs du séminaire revendiquent le fait que « les scientifiques ne doivent pas seulement être des producteurs et pourvoyeurs de connaissances mais qu’ils doivent également maîtriser les nouvelles formes d’expressions dans lesquelles nous vivons -imagées et numériques- notamment. »

Durant les quatre jours de rencontre, voyant se succéder chercheurs en sciences humaines, photographes, graphistes, professionnels du livre, de l’édition et des musées, dessinateurs et auteurs de bandes-dessinées, l’objectif sera de partager les expériences et d’ « imaginer, de façon pratique, de nouvelles éditorialisations et intermédialités plus riches pour les sciences humaines et leurs usagers. »

23 mars – Objets de recherches et objets d’écritures
24 mars – Nouveaux supports, nouveaux dispositifs : du neuf avec de l’ancien ?

20 avril – Décrire ou écrire avec le dessin
21 avril – Dessine moi une science : la recherche, la fiction et ses publics
Voir le programme complet sur Calenda.

 

John Berger (source : flickr)John Berger

A réécouter sur le site internet de France Culture, entretien de 1989 avec John Berger : « Tout, tout est narration sur cette terre. »

Malte – graphic anthropology

L’Atelier d’Hybridations Anthropologiques est heureux d’annoncer un évènement organisé par des collègues ! Kim Tondeur (formateur lors de la dernière école de l’AHA) et Sam Janssen, organisent une école autour de l’anthropologie graphique à Malte durant le printemps 2016.

EcoleMalteDu 26 mars au 9 avril, les participants testeront les possibilités et les limites de l’anthropologie graphique, réfléchiront aux usages de la bande dessinée dans le champs des sciences sociales, au rapport entre le dessin et la recherche etc. L’objectif est à la fois expérimental, réflexif et collectif. L’initiative soutenue par la KU-Leuven (Katholieke Universiteit Leuven, Belgium) et le réseau international xpeditions, spécialisé dans la recherche appliquée en anthropologie.

L’inscription est obligatoire, le coût de la formation de deux semaines s’élève à 1 350 euros, tous frais sur place compris. Tous les détails sont disponibles sur le site internet du projet et sur la plaquette de présentation ci-dessous.

EcoleMaltePDF

Sociologie et BD

L’association « Socio en cases » a vue le jour à la suite d’un séminaire de l’ENS Paris organisant la rencontre entre chercheurs en sciences sociales et auteurs de bandes dessinées. Leur carnet hypothèses référence les différentes séances du séminaire et offre une bibliographie pour aborder le monde de la bande dessinée avec une regard sociologique et approcher les questions relatives au passage du savoir scientifique sur un format aussi différent.

Socio en casesCette initiative a permis de faire naître une collection de bandes dessinées adaptant des ouvrages récents de la sociologie, chez Casterman. Sociorama compte désormais deux ouvrages à sa collection : Claire Braud et Nicolas Jounin : Chantier interdit au public & Lisa Mandel et Mathieu Trachman : La fabrique pornographique ; et en prépare d’autres dont la sortie est prévue dans le courant de l’année 2016 : Léon Maret et Mélanie GourarierSéducteurs de rue ; Baptiste Virot et Anne Lambert : Turbulences.

À découvrir !

L’enquête et ses graphies

L’EHESS organise un séminaire de recherche intitulé  » L’enquête et ses graphies : figurations iconographiques d’après société » tous les troisièmes jeudi du mois au bâtiment Le France, 190-198 avenue de France, 75013 Paris.

Le 17 décembre, Lisa Lugrin et Xavier Clément (bédéistes et auteurs de Yékini. Le roi des arènes) présenteront l’exposé suivant : De l’enquête à la fiction, la lutte sénégalaise en bande dessinée.

Yékini

Toutes les informations relatives au programme du séminaire sont disponible ici.